En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

historique_suite

Historique (suite)

Outre le fait d’accueillir des personnes vivant différentes situations de vie et de handicap, il était aussi novateur par la personnalisation du rythme de fréquentation. À l’entrée dans le service, un projet était établi avec la personne accueillie, qui  pouvait fréquenter l’accueil de jour à un rythme allant de 2 demi-journées à une semaine entière.

Le Centre d’accueil du Gros Chêne proposait également des ateliers, envisagés comme des lieux d’apprentissage et de réalisations concrets. Il incitait fortement à la resocialisation des personnes accueillies : l’implantation au cœur du quartier de Maurepas et du centre commercial du Gros Chêne la favorisait. Entre autres choses, les personnes fréquentaient  les commerces de proximité chaque matin en faisant les courses pour la préparation du déjeuner.

L’équipe d’animation était pluridisciplinaire. Elle comprenait une responsable animatrice et infirmière, une adjointe psychologue, une ergothérapeute, une plasticienne et une personne de service. Cette équipe représentait l’équivalent de 2,25 temps pleins qui, outre l’animation des ateliers, participaient au nursing et aux tâches administratives. 

L'information faite auprès des hôpitaux, centres de rééducation et associations diverses a vite porté des fruits et le service s'est vite rempli. Bien que soutenue pendant quelques années par la Fondation de France et la ville de Rennes, les financements manquaient. La structure a dû fermer, en août 1986, après quatre années de fonctionnement. Le personnel de cette structure a alors décidé de créer une association pour trouver des financements et permettre ainsi l’ouverture et le fonctionnement durable d’un nouveau service d’accueil à la journée.

Alors que l’association était en gestation, une association culturelle parisienne, liée au Ministère de la Culture, qui s'appelait "Le Temps du Regard", proposait des expositions en milieu hospitalier. Cette association avait contacté le Centre d'accueil à la journée du Gros Chêne pour lui proposer de piloter une exposition au CHU de Rennes.

L’appellation « Le Temps du Regard » apparut alors comme caractérisant la nouvelle association qui la choisit pour nom. II s'agissait en effet de se poser, de regarder les choses telles qu'elles étaient et de tirer les conclusions de cette première expérience pour pouvoir ensuite créer un nouveau service d'accueil à la journée pour des personnes en situation de handicap quelque soit l'âge. Ceci en sollicitant le soutien du Conseil Général qui, selon la loi de décentralisation de 1981, était devenu l’organisme compétent.

A la fermeture du centre d'accueil du Gros Chêne, les familles et les usagers du service ont été invités à rejoindre l'association Le Temps du Regard.

C’est ainsi que "Le Temps du Regard" a été à l’origine de l’accueil de jour pour personnes en situation de handicap dans le département d’Ille-et-Vilaine.

Depuis, 6 lieux ont été créés :

1988 : Le Temps d’Agir, service d’accueil de jour à Rennes. Le nom de l'unité est apparu lorsqu'un usager et une famille ont dit : « On a pris le temps de regarder, maintenant le temps est venu d'agir ! »

1996 : La Cour aux Bretons, domicile partagé à Pacé, du nom du lieu-dit où il se situe sur cette commune.

1998 : Les Acanthes, service d’accueil de jour à Pacé. Le nom de ce service fait référence aux armoires rennaises, réalisées par des ébénistes  de Pacé, armoires sur lesquelles sont gravées ou peintes des fleurs d’acanthes.

2004 : Les Huniers, domicile partagé à Montgermont. Ce domicile collectif se situe rue Marin Marie, peintre de la marine. Il s’agit donc d’un clin d’œil, les huniers étant des voiles carrées qui maintiennent le cap d’un grand voilier.

2009 : création de quatre appartements à Montgermont, Les Haubans. Là aussi, il s’agit d’une référence au monde de la marine, puisque les haubans constituent les câbles qui maintiennent droit le mât du navire.

2016 : ouverture d'un service d'accueil de jour à Acigné. L’accueil d’Acigné répond à une demande d’accompagnement à la journée pour des personnes résidant pour la plupart dans les communes avoisinantes, Noyal -sur - Vilaine, Liffré, Thorigné -Fouillard et également Acigné.

Ces services sont présentés dans la rubrique Nos sites de sur la page d'accueil de ce site

Les personnes accueillies aujourd’hui au sein de l’association sont porteuses de divers handicaps (souhait initial du Temps du Regard). Néanmoins, les personnes doivent être en mesure de s'intégrer à la vie d'un groupe et d'effectuer un minimum d'activités. À leur arrivée dans l’établissement, elles ne sont pas forcément reconnues comme « Personnes handicapées » par la MDPH. Mais, une fois installées au Temps du Regard, la structure les aide à accomplir les démarches relatives à cette reconnaissance (sous un délai de 3 mois).

L’implantation des services au rez de chaussée de collectifs sociaux proches des centres bourgs ou de quartiers est un choix favorisant l’insertion sociale des personnes accueillies.


Date de création : 11/02/2016 - 16:33
Catégorie : -
Page lue 4042 fois