En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

AG2017 Rapport moral

Assemblée générale du « Temps du Regard » du  20 mai 2017.

1- Procès verbal de l'assemblée  générale

Lire le procès verbal en cliquant ICI

2- Le rapport du Président

Mesdames et messieurs les adhérents du « Temps du Regard »,

Mesdames et messieurs les personnes en situation de handicap accueillis au « Temps du Regard »,

Mesdames et messieurs les professionnels,

Bienvenue à tous.

Je suis heureux d’ouvrir notre assemblée générale de 2017.

Je tiens à vous re-dire la satisfaction que j’éprouve à présider notre association. L’année 2016 a été particulièrement gratifiante en raison de cette année que nous avons voulue de fête pour le trentième d’anniversaire de l’association. Cette année a été particulièrement chaleureuse grâce aux manifestations que nous avons organisées chaque mois. Elles ont été réussies et n’ont fait que concrétiser de manière plus flagrante encore le bien-être de vivre au « Temps du Regard » que je constate quand je visite les services. Il y a cette sérénité, cet appétit de vivre de tous les jours et de tous les ans qui a culminé à l’occasion de cet anniversaire. Je laisserai Marie Annick Loisel et Madeleine Garel, chevilles ouvrières de cette  année -et ceux d’entre vous qui veulent prendre la parole- en rendre compte. J’annexerai à ce rapport moral le « spécial 30 ans » de notre revue interne « échange » qui retrace toute cette activité frénétique de 2016 et fait donc partie intrinsèque de notre bilan 2016.


Je veux tous vous féliciter de l’engagement qui a été le vôtre pour que cette année soit très réussie, vous les personnes accueillies, vous les personnels, avec une mention particulière pour la directrice, et vous les administrateurs et bénévoles qui en avez été les acteurs.

Autre élément de satisfaction, c’est l’élévation au grade de chevalier dans l’ordre national du mérite de Marie Annick Loisel, notre vice-présidente, fondatrice de l’association, directrice puis présidente, qui a été décidée par le président de la république en ce début de mai.  Ceci n’est que justice. C’est bien entendu, cela va sans dire, son action et son engagement personnel pendant de si nombreuses années qui est reconnue et récompensée par cette distinction, distinction que vous avez souhaitée, car vous avez été nombreux à en signer, et avec beaucoup d’empressement, la demande à monsieur le Préfet, demande  qui lui a été transmise par monsieur le président du Conseil Départemental. Mais c’est aussi votre engagement à tous au « Temps du Regard », administrateurs et personnels d’hier et d’aujourd’hui, qui est récompensé, car c’est le projet du « Temps du Regard », son action quotidienne et pendant 30 ans ainsi que la qualité du service rendu qui est salué et reconnu officiellement. Soyez en tous remerciés. Nous aurons l’occasion dans quelques mois, à l’occasion d’une cérémonie, de nous en féliciter ensemble ainsi que la récipiendaire. J’ajoute que ce sera à nouveau une occasion de faire la fête. Et ça, ça ne se refuse pas ! Merci donc Marie Annick. J’associe aussi bien sûr à cette aventure et cette récompense le discret Jean Loisel qui l’a soutenue pendant toutes ses années et qui assume aujourd’hui, avec brio la fonction  de webmaster de notre site internet. Il vous en parlera d’ailleurs tout à l’heure.

Troisième sujet de satisfaction : un résultat comptable positif. Il est important que notre activité puisse se dérouler dans des conditions financières satisfaisantes. Nous ne roulons pas bien sûr sur l’or, mais nous équilibrons - tous services confondus toutefois- nos comptes. Merci à tous ceux d’entre vous qui engagez les dépenses dans les limites de notre budget et à notre trésorier qui veille au bon déroulement de l’année budgétaire

Autre fait marquant de 2016 : nous avons adhéré à Médicoop 35 qui est une coopérative que nous avons créée dans le secteur social et médico-social des personnes en situation de handicap et personnes âgées pour la gestion des contrats à durée déterminée. Medicoop est opérationnel depuis fin 2016. Elle nous permet notamment d’avoir une économie de gestion administrative de ces contrats, surtout ceux de courte durée, tout en garantissant une gestion qui relève des ressources humaines à ces personnes qui travaillent de façon temporaire au « Temps du Regard ».

Outre l’anniversaire des 30 ans, nous avons consacré beaucoup d’énergie au gros et important dossier du « champ du Botrel » à Acigné

Les points positifs saillants de ce dossier sont ceux–ci :

  • Un partenariat de qualité avec la municipalité d’Acigné, Aiguillon construction et l’association « Parasol »
    • Pas de coût foncier pour l’accueil de jour, informations municipales lors de cérémonies ou dans le journal municipal, préparation du terrain
    • Travail d’ « Aiguillon construction » et de l’ « association Parasol » pour attirer des candidats à l’acquisition de logements notamment dans le plot participatif
  • L’autorisation donnée par le Conseil départemental 35 d’ouverture d’un accueil de jour de 4 places qui nous permet d’accueillir d’ores et déjà une dizaine de personnes en situation de handicap à Acigné et reconnait ainsi implicitement notre implantation sur cette commune. Nous sommes donc au service des personnes en situation de handicap sur 4 communes : Rennes, Pacé, Montgermont et Acigné. Avec les 4 places que nous avions obtenues en début d’année ce sont donc 8 places complémentaires qui ont été mises en service au « Temps du Regard » et à l’intention de personnes ayant le statut d’amendement Creton, c’est à dire de jeunes adultes maintenus faute de place dans des structures de l’enfance. Je vous informe que nous avons enfin trouvé il y a quelques joursun appartement en location, en rez de chaussée d’un immeuble du centre bourg. Il va nous permettre d’ouvrir le service tous les jours ouvrés de la semaine
  • La signature de la convention de mise à disposition du terrain entre la ville d’Acigné, Aiguillon construction et le « Temps du Regard », le 23 mars dernier
  • L’ensemencement du terrain, la réalisation en cours de mobilier que nous avons confiée à l’ESAT de la Mabilais tout proche et avec lequel nous pourrions prendre des initiatives en matière de politique en faveur des personnes en situation de handicap vieillissantes
  • La contribution financière d’entreprises et de particuliers : AMGEN, BNP Paribas, MX, AVIVA , des particuliers à hauteur de : 10 000 €
  • La participation au projet d’associations locales : « courants alternatifs » et « les mains vertes » qui vont prendre un rôle majeur dans la réalisation du jardin
  • L’adhésion de nombreuses personnes au projet : le concours AVIVA, actuellement en cours et qui nous a permis d’ores et déjà d’obtenir 2000 €, a été l’occasion de communiquer largement sur notre projet et, à plus de 800 personnes, de voter en sa faveur, c’est-à-dire de faire une démarche concrète, même si elle est modeste puisque elle consiste en quelques clics sur son ordinateur. Notre projetse classe ainsi 9° sur 240 dossiers déposés dans le cadre du domaine « santé, handicap et alimentation ». Nous concourrons dans le cadre de la 2° étape qui retiendra 14 dossiers sur les 50. Croisons les doigts jusqu’au 27 juin!

  • Il ne faut pas nier que ce projet du « champ du Botrel » provoque aussi des inquiétudes :
  • Nous attendons la caution du Conseil départemental d’Ille et Vilaine, car nous savons qu’elle sera déterminante pour obtenir le soutien et l’engagement tant des entreprises que de la population et pour le financement public du fonctionnement. Nous avons eu de nombreux contacts avec les élus et les techniciens. Nous aurons unentretien déterminant le 08 juin prochain.
  • Nous savons les craintes que notre projet peut soulever en raison des modalités de financement retenues, à savoir la participation volontaire des entreprises et des particuliers. Nous sommes plus sereins bien évidemment quand les financements parviennent d‘une collectivité publique. Mais nous devons faire notre deuil de cette situation confortable. En effet, en Europe, et du point de vue des déficits publics, notre pays est 17° sur 18, c’est-à-dire l’avant dernier de la classe. Il va de soi que la recherche de l’équilibre budgétaire de l’Etat sera renforcée dans les mois et années à venir et que nous devons maintenir notre cap de rechercher des financements alternatifs car la pénurie des financements publics sera structurelleet donc durable
  • Il nous faut trouver ce nouveau modèle économique car les besoins sont importants, liés à la démographie et notamment au vieillissement des personnes en situation de handicap et leur famille. Au « Temps du Regard » seule une trentaine de personnes accompagnées ont un logement stable et pérenne. Beaucoup sont accompagnées par leur famille, tant mieux. Mais celles-ci prennent de l’âge et passeront naturellement etinexorablement la main. Nous devons nous en préoccuper, cela est notre mission. Ne pas y penser serait faillir à notre mission. Si nous ne le faisons pas, qui le fera ? Et puis c’est dans les gênes de notre association de toujours innover pour toujours être de notre temps.

 A cette fin, lors de la rencontre le 30 juin dernier avec les familles – 10 familles étaient représentées. Nous avons mis sur pied un « conseil des familles pour le projet du Botrel » (10 familles se sont engagées), car il est essentiel que le projet soit porté par les familles. Les familles doivent en effet être consultées et influencer les modalités de réalisation du projet. Les démarches du conseil d’administration et de son président n’ont de sens que si elles sont soutenues par les familles adhérentes à notre association, que leur enfant soit en liste d’attente ou qu’il soit déjà admis en foyer.

            - Enfin, le projet reposant en partie sur la solidarité des entreprises et de la population de proximité, il serait incohérent que nous ne puissions montrer que la solidarité des familles et de l‘association est elle-même effective. Bien entendu, cela n’implique en aucun cas - ce serait contraire aux valeurs de notre association - que la participation financière des familles soit une condition pour une admission de leur enfant à Acigné. Nous sommes d’ores et déjà quelques-uns à anticiper les besoins de financement du projet en y contribuant chaque mois par une participation financière volontaire, utilisant le dispositif d’exonération fiscale. Je pense qu’il faut que nous soyons nombreux à soutenir publiquement et concrètement le projet.

Le travail du conseil d’administration repose aussi sur les commissions que le conseil d’administration a mises en place. Les personnels sont associés à certaines d’entre elles. Le compte rendu d‘activité 2016 montre s’il en était besoin l’intensité et la qualité du travail des commissions animation, communication, ressources humaines, commissions plénières et techniques des 30 ans du « Temps du regard ».

Merci aussi aux bénévoles qui nous ont aidés tout au long de l’année.

Jean Vincent TRELLU-FAUCHEUX

Président du « Temps du Regard »

A la suite du rapport moral du Président, et après une rétrospective des 30 ans, les travaux des différentes commissions et services ont été exposés.

Le trésorier a présenté les comptes de l'année 2016. Bravo à tous celles et ceux qui participent au bon équilibre budgétaire de l'association.

Une assemblée générale vivante et participative

AG17P1.jpg

AG17P4.jpg

Isabelle Morin  expose l'ensemble des partenariats développés par les services du Temps du Regard et Marie Maudieu décrit les  rencontres et l'accueil de personnes de l'IME de Bain de Bretagne

AG17P3.jpg

Didier Lucas fait revivre les animations "Clowns" organisées par la municipalité de Montgermont

AG17P5.jpg

Difficile de ne pas saliver devant le buffet apéritif préparé par la Commission Animation !


Date de création : 24/05/2017 - 11:04
Catégorie : -
Page lue 1863 fois

Vous êtes ici :   ACCUEIL » AG2017 Rapport moral
 
 

Visites

 146325 visiteurs

 4 visiteurs en ligne