En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

2019 au fil des jours 2

2019 au fil des jours

Dimanche 15 décembre  

Le concert Kamerton

L'église de Pacé était copieusement garnie pour écouter ce magnifique concert.

Kamerton19OMagnum.jpg

Des voix toujours aussi belles, des oeuvres polyphoniques allant de la Renaissance aux timbres cristallins de compositeurs nordiques, et en dernière partie, un florilège de Noëls traditionnels mélodieusement arrangés  par le jeune compositeur rennais Victor Josse … un régal pour l'oreille, à  réentendre en région rennaise lors des prochaines prestations de Kamerton.

Le concert a été présenté par un membre du chœur qui a souligné dans une chaleureuse allocution l'importance pour Kamerton de ces échanges et de ces partages avec notre association.

Comme à l'habitude, la collation qui a suivi le concert aux Acanthes a été l'occasion de joyeux et riches échanges avec les chanteurs, dans la perspective  d'un nouveau rendez-vous à ...Noël 2020...à Acigné.

 


14 décembre    

Projet du Champ du Botrel à Acigné

Signature de la Convention avec le conseil départemental

 La convention définit  

- les objectifs du projet (mise en œuvre d'un projet reposant sur l'inclusion, co-financement du projet quant à son fonctionnement par un financement public et privé solidaire)

- les modalités et conditions de son accompagnement par le CD 35 (enveloppe annuelle de 300.000 € pour le CD 35, organisation de la participation mutualisée des personnes accueillies à hauteur de 220 000€, financement participatif de 300 000 €

                

Edition du 16 décembre 2019

PhotoSignat1.jpeg

Olivier Dehaese, le maire ; Anne-Françoise Courteille, vice-présidente du conseil départemental ;

Jean-Vincent Trellu-Faucheux, président du Temps du Regard ;

Jean-Luc Chenut, président du Conseil départemental

Samedi une convention liant le conseil départemental et l’association le Temps du Regard représentée par son président Jean-Vincent Trellu-Faucheux, a été signée.

L’association Le Temps du regard, la Ville, Aiguillon construction et l’association Parasol, expérimentent un modèle de financement et d’accompagnement plus inclusif et participatif.

Le projet Vivre ensemble au Champ du Botrel permettra à 16 personnes handicapées de vivre avec et comme tout le monde.

Concrètement, 50 logements en location ou en accession à la propriété dont 16 appartements pour des personnes handicapées vont être construits d’ici à 2022. Avec une salle de voisinage et un jardin partagé pour plus d’interactions et de mixité.

Le discours de J.V. Trellu-Faucheux, président du Temps du Regard

14 décembre 2019

Signature de la convention entre le Conseil départemental  d’Ille-et-Vilaine et le Temps du Regard relative au fonctionnement du projet

« Vivre ensemble au Champ du Botrel »

Monsieur le président du Conseil départemental,

Madame la première vice-présidente du Conseil départemental

Monsieur le maire d’Acigné

Chers amis, que vous soyez : personnes handicapées accueillies au Temps du Regard, familles, bénévoles, administrateurs, adhérents, ambassadeurs, donateurs, mécènes  ou, pour n’oublier personne, habitants d’Acigné, d’Ille-et-Vilaine et des autres départements français,

Cette journée du 14 décembre 2019 est  sans aucun doute à marquer d’une belle  pierre blanche dans l’histoire associative du « Temps du Regard » et tout particulièrement de son projet du Champ du Botrel.  Cette journée représente en effet à la fois :

  •  l’aboutissement d’un long travail de partage de réflexion, de concertation, de conception, de démarches d’adhésion et de persuasion
  •  et tout autant  le passage d’une réalité virtuelle à une véritable réalité augmentée, mais bien concrète cette fois, et donc à une grande espérance pour un certain nombre de personnes handicapées et leurs familles 

Depuis plus de 30 ans, notre association entend, par étapes successives, répondre aux besoins des personnes en situation de handicap et ceci toujours en s’adaptant aux demandes évolutives des personnes qu’elle accompagne.

Le projet « Vivre ensemble au Champ du Botrel » entend, quant à lui, relever 3 défis :

C’est d’abord celui de répondre aux besoins démographiques des  personnes handicapées et de leurs familles  originaires de ce secteur Est des environs de Rennes liés notamment à leur vieillissement. Il s’agit d’un phénomène majeur et nouveau : ainsi, lorsque nous avons entamé notre réflexion en 2015, la moyenne d’âge des personnes que nous accompagnions était de 49 ans et celle de leurs parents, de 80 ans. 2 chiffres simples qui montrent l’ampleur et l’acuité de la question qui nous est collectivement posée. On peut en ajouter un autre : 35 personnes figuraient en liste d’attente d’accompagnement par nos services.

 Les personnes accueillies au Champ du Botrel seront donc des personnes  qui ne peuvent vivre seules, en raison de leur incapacité d’effectuer seules des actes de la vie courante, orientées en foyer de vie par la maison départementale du handicap, avec des handicaps diversifiés (et donc, ne l’oublions pas, mutualisant aussi leurs compétences et permettant par là une entraide mutuelle relativisant le handicap de chacun)

C’est, en second lieu, le défi de donner une réponse qui s’inscrive dans un territoire, pour qu’elle devienne un projet de ce territoire. C’est pourquoi, nous avons conçu dès son origine ce projet en partenariat avec la municipalité d’Acigné, la société HLM Aiguillon, l’association Parasol : nous entendons inscrire notre réponse dans le cadre d’une politique de mixité sociale et participative. Les personnes handicapées entendent vivre avec et, si possible, comme tout le monde. Il est donc de notre mission de leur en donner la possibilité. Nous utiliserons à cet effet 2 outils :

  • Le temps de réalisation du projet : il est un élément essentiel qui doit permettre cette acculturation, cet apprivoisement  réciproque de personnes qui aujourd’hui se méconnaissent et vivront pourtant dans un même quartier
  •  De même, l’organisation architecturale du projet et la mise à disposition de la maison de voisinage et d’un jardin partagé sont des moyens  concrets au service du vivre ensemble. Ils seront ce qu’en feront les futurs habitants

Troisième défi  : assurer le financement du fonctionnement par une complémentarité  des financements public et privé solidaire. Certes, bien entendu, c’est la rareté des financements publics qui nous a conduits à faire cette proposition.  Toutefois, nous voulons transformer cette contrainte en une opportunité concourant à une politique inclusive en faveur des personnes handicapées. Nous faisons le pari - et nous nous donnons le temps de le gagner - que ce projet soit porté complémentairement aux finances publiques par la population et les entreprises de proximité. A cette fin, il nous faut le concours d’une trentaine d’entreprises dans le cadre de leur responsabilité sociétale et du dispositif de mécénat et celui de centaines de  particuliers agissant solidairement et bénéficiant d’allègements fiscaux pour dons aux associations.

Sur cet aspect financier qui n’est pas le moindre des défis, nous avons fait le tiers du chemin, grâce à ceux, nombreux qui nous ont fait confiance. C’est pourquoi, je pense que le moment est venu de remercier ceux qui nous ont permis de le réaliser :

  • la Fondation de France qui a cru à notre projet, nous parraine et  nous aide à le mettre en œuvre grâce à une aide financière conséquente  sur 3 ans pour l’ingénierie du projet
  •  le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine qui octroie le caractère d’expérience à notre projet et s’engage à le financer dans le cadre d’un partenariat avec la solidarité des entreprises et de la population, engagement qui est l’objet de la convention que nous allons signer tout à l’heure  
  • Nos partenaires que sont la municipalité d’Acigné, Aiguillon construction et l’association Parasol et tous ceux qui nous rejoignent sur ce chemin : la population acignolaise, mais aussi ses acteurs que sont les commerçants, les associations (avec une mention spéciale pour les Mains vertes et Courant alternatif), la médiathèque
  • Les 11 entreprises qui se sont engagées en 2019 de façon pluriannuelle avec nous
  • Les 202 particuliers donateurs qui nous ont apporté leur don cette année dont 39 chaque mois par versement mensuel.

Le chemin est encore long :

  • Il faut tout d’abord que les 50 logements sortent de terre
  • Il nous faut être de véritables acignolais.

D’ores et déjà et depuis 3 ans,  20 personnes en situation de handicap (6 personnes  par jour) sont accueillies, rue des charpentiers. Leurs activités, leur fréquentation du marché et déambulations en ville les font petit à petit connaitre et devenir acignolais

Nous cultivons aussi LE jardin. Nous y organisons  notamment depuis 2 ans une fête autour d’une production bien de chez nous :  la patate ! Le 18 septembre dernier, par une magnifique journée ensoleillée, nous les avons ramassées et partagées- nous étions une centaine - lors de cette journée. Petit à petit nous creusons notre sillon. Bientôt nous pourrons y planter des roses qui porteront le nom « le Temps du Regard » qu’un obtenteur de roses de renommée internationale et bien connu de Liffré est en train de créer, et cela à titre bénévole.

Il nous faut encore au moins qu’une vingtaine d’entreprises complémentaires s’engagent à nos côtés  ainsi que des centaines de particuliers. Nous aurons sans doute  réalisé dans quelques jours notre objectif de recueillir 100 000 € en 2019. En effet, pour amorcer ces dons privés, l’association s’était fixée les objectifs suivants :  recueillir 100.000 € en 2019, 200.000 en 2020 et 300.000 à partir de 2021. Nous aurons fait ainsi le tiers du chemin et il nous reste 2 ans pour atteindre notre objectif.

Je ne doute  pas que l’engagement public du département d’’Ille-et-Vilaine dont votre déplacement, Monsieur le président et Madame la vice-présidente, ce jour à Acigné sont une manifestation forte, sera pour nous un argument et une caution de poids pour gagner la conviction de nouveaux mécènes et donateurs.

L’engagement de nos 25 ambassadeurs et différents relais sera aussi  bien entendu un concours irremplaçable.

Telle est notre feuille de route.

Nous sommes dans un cadre aujourd’hui mondialisé régi par nombre  de règles trop souvent au service d’un libéralisme et individualisme forcenés et dépourvus de  sens et que nous ne partageons pas. Cela ne doit pas nous désespérer mais au contraire nous encourager à faire vivre concrètement, dans nos projets,  là où nous vivons, de belles valeurs à partager : la valeur des autres même différents, la participation, la citoyenneté, la fraternité.

Faire évoluer le Regard sur le Handicap, tel est le projet du Temps du Regard depuis plus de 30 ans. En retour, nous y gagnerons une vie plus belle.

Jean Vincent Trellu-Faucheux

Président du Temps du Regard


13 décembre 2019    

Sylvie nous quitte pour entamer sa nouvelle vie de retraitée

Beaucoup de monde ce vendredi pour entourer Sylvie, la remercier de son engagement de professionnelle au Temps du Regard, de son attention de tous les instants à laSyl1Phot1.png SylPhot2.pngpersonne accueillie et lui souhaiter une heureuse nouvelle vie.

Personne n'oubliera sa personnalité, son beau sourire, sa facilité de relation, son élégance et ses facultés d'improvisation théâtrales qui rattrapaient avec humour et pertinence les dérives imprévisibles des acteurs de sa  petite troupe.

De beaux témoignages de son action aux Acanthes lui ont été manifesté à travers les discours de M.A. Loisel, deYaël Lemant, de Claire qui prendra son relais auprès des usagers.

Le discours  de Marie-Annick Loisel

Sylvie,

Le président Jean-Vincent Trellu m’a chargée de l’excuser auprès de vous, ayant dû s’absenter de Rennes pour des funérailles d’un membre de sa famille.

Chère Sylvie,

C’était en 1986 à l’ouverture de la Cour aux Bretons que vous avez rejoint l’équipe du Temps du Regard pour animer les journées des résidants de la Cour aux Bretons et pallier ainsi le retard des travaux de l’accueil de jour qui devait s’appeler  « Les Acanthes ». Je m’attarderai un peu sur cette période où chacun de nous,  professionnels et résidants, vivaient le bonheur de l’ouverture de ce petit domicile collectif. C’était un concept tout à fait nouveau il y a 24 ans, au rez-de-chaussée d’un petit collectif, situé au cœur de la cité, qui permettait aux résidants d’avoir un chez soi, comme le souhaitaient tant Virginie, Philippe, Pascal, Claudine… et de participer à la vie pacéenne. Très vite, vous les avez accompagnés à la médiathèque pour y découvrir les livres et… raconter des contes. Rapidement, vous avez avec les meilleurs marcheurs rejoint le groupe de randonneurs de Pacé.

Ce qui me frappait, c’était votre disponibilité, votre écoute. Et du bureau, je sentais les effluves des petits plats et de la confiture que vous faisiez avec les résidants, confiture que nous allions vendre au marché de Noël ou à la grande braderie de la Foucheraie que nous avons « fait » pendant plusieurs années pour essayer de gagner quelques sous, quelques sous oui… mais qui nous demandaient de tels investissements que nous avons dû y renoncer.

Philippe Lucas m’a raconté récemment qu’un jour où vous étiez à Dinan avec Claudine et lui-même, il pleuvait tellement que vous étiez  allés déjeuner chez votre frère ! Cela reste pour lui un excellent souvenir.

Pendant ce temps les travaux des Acanthes progressaient et c’est en décembre1998 que nous y avons aménagé dans de beaux locaux. Il fallait que chacun prenne ses marques et vous avez largement contribué par votre calme et votre disponibilté à une rapide cohésion du groupe.

Nous avons pu assez vite avec vous organiser des sorties à la piscine de Montfort et faire le projet du jardin à la Chapelle des Fougeretz, que vous avez animé avec l’aide de Monsieur Albert Larcher du club des seniors que vous aviez sollicité. Ce jardin a été le lieu de bon nombre de fêtes en musique et gastronomiques grâce au concours d’Annick Larcher et de Jacqueline Faisant qui rassemblait personnes accueillies, familles et adhérents de l’association.

Vous avez aussi accompagné pendant des années le groupe Théâtre qui a pu, outre à la MJC, donner des spectacles à la Bellangeraie et à l’ADEC à Rennes. Je pourrais aussi parler de l’équitation, des ateliers de cuisine…et j’en oublie sûrement.

Pour tout ce que vous avez apporté au Temps du Regard, aux personnes accueillies et aux familles,  pour votre investissement, qui a contribué à faire des Acanthes ce qu’il est aujourd’hui, je vous remercie vivement et vous souhaite de profiter pleinement de cette nouvelle tranche de vie qui s’ouvre à vous maintenant.

Marie-Annick Loisel

Le discours de Yaël

SylvieYael1.jpeg SylYael2.jpg

Marie Zoll et Tristan ont accompagné en musique cet après-midi de fête où les nombreux présents ont pu déguster le magnifique fraisier réalisé à cette occasion.

SylZoll.jpeg SylAssist2.jpg

Sylvie, toi qui te sens d'après tes propres mots plutôt "de la mer ", nous te disons " Bon vent" et merci.


12 décembre      On a fêté Noël au Temps d'Agir


21 septembre :   le loto

Le loto organisé par le « Temps du Regard Animation » commençait ce samedi 21 septembre à 20 heures, mais dès 17h 30, on se bousculait devant les portes de la  salle du Ponant à Pacé pour choisir les meilleures plaques de chiffres, celles qui allaient, c’est sûr gagner ! prendre les meilleures places ou réserver le nombre nécessaire de chaises pour passer la soirée ensemble en famille ou entre habitués du loto du samedi soir, pour enfin ouvrir le sac de provisions et se restaurer !

IotoB.jpg

Depuis 14 heures, toute une équipe de bénévoles du Temps du Regard pilotée par Marie Madeleine Garel s’activait pour installer la salle : des dizaines de tables à aligner, des centaines de chaises  à placer, des casse-croûtes à préparer (avec de la charcuterie artisanale fabriquée dans la forêt de Paimpont), des gâteaux à couper dont certains fabriqués par des personnes accompagnées en accueil de jour , des crêpes  à présenter, du café à faire passer…

loto19-3-1.jpeg

loto19-8.jpeg

Marie-Madeleine et Pierre s'affairent au buffet

A 20 h, tout était prêt et Nono pouvait officier devant près de 400 joueurs : longues énumérations des chiffres (dans un silence religieux que bien des « profs « aimeraient voir dans leur classe !) interrompus par des « Ouaiiis » criés bien forts par les gagnants  aux  cartons  pleins et suivis des soupirs de la salle qui se détend (« il ne me manquait que 2 chiffres »…  « Le 15, il sort tout le temps »…). Et cela presque jusqu’à minuit et la grille gagnant le gros lot de 500 € (Il y avait pour 3000 € de prix)
 

loto19-2-1.jpegNono orchestre et égrène les numéros de la chance

Didier contrôle ou ...joue ?

loto19-7.jpegAttention, concentration : c'est du sérieux...

loto19-1.jpgSimon semble déçu. mais tout n'est pas perdu...

2 entre-actes ont permis de se restaurer et de montrer les talents de certain(e)s vendeur(se)s (« et les crêpes, vous en avez pour le petit déjeuner de demain matin ? »).

Merci aux participants : les bénéfices sont intégralement  versés au «  Temps du Regard » pour l’aider à  poursuivre sa mission

Merci au personnel qui  a accompagné les personnes handicapées qui ont souhaité participer à la soirée.

Merci aux bénévoles  de l’association qui ont permis la réalisation de cette soirée au goût familial et amical si prononcé.

A l’année prochaine !


17 septembre :  fête de la Patate au jardin du Botrel

Un ciel bleu sans nuage pour la seconde édition de la fête de la patate au « Champ du Botrel ». Heureusement même, il y avait un petit vent ! Ces patates, on les avait plantées en avril. Elles étaient bien là, mais en petit nombre et en petite forme… pour raison de sécheresse sévère de l’été 2019.

la_jeune_classe_patiente.jpg

Les enfants attendent patiemment avant de se mettre à l'ouvrage

Larrachage.JPG

Les enfants du centre de loisirs ont eu la joie de les déterrer et d’en ramener chacun quelques-unes à la maison.

Avant ce ramassage, pique-nique (la mairie avait fourni tout le matériel nécessaire installé pendant la matinée par des bénévoles). Chacun avait confectionné un plat, une entrée, un plat de résistance ou un dessert, et chacun s’est servi comme bon lui semblait. Beaucoup de variétés et d’inventivité dans les plats. Il y avait même une boisson à la patate ! La_patate_rassemble.jpg

le_chambouleboite2boites.jpeg 

Dégustation au son entrainant de la musique cajun.

Après-midi de jeu : jeux réalisés pour certains par les personnes handicapées de l’accueil de jour, rue des charpentiers, casse-boîtes… peinture pour les enfants du centre de loisirs et utilisation de tampons fabriqués par les enfants avec … des demi-patates !

Puis, ramassage des pommes de terre… Et cela prend du temps, quand la terre est si sèche, que l’on a des grands outils mais des petits bras !

Cerise (ou patate?) sur le gâteau : vers 15heures, Sylvain Guillemot, chef étoilé (1 étoile, 1 Gault et Millau d'Or, s’il vous plait !) de l’Auberge du Pont d’Acigné est venu nous expliquer, en voisin, la recette du plat qu’il nous avait préparé et que nous avions partagé à midi. Quelques personnes de l’EHPAD ont rejoint le champ pour cette «conférence».

Le_chef_etoile_Sylvain_GUILLEMOT.jpeg On_ecoute_les_recettes_du_chef.JPG

On salive à l'écoute des recettes du chef étoilé Sylvain Guillemot

Nous étions une centaine Des_petits_sacs_de_patates.JPG(personnes accueillies au Temps du Regard, parents, amis, voisins et futurs bénévoles, élus…)  à participer à un moment ou un autre de cette fête.

Merci aux organisateurs pour cette journée extra: un grand cru plein d’humanité.

Entendu ici et là pendant la fête :

« Je suis voisine, je suis en retraite, je vais être bénévole, J’ai fait un  chèque hier et je vais passer à la banque pour faire un versement tous les mois »

«  Je vais dire au maire tout à l’heure que c’est à eux de tondre  régulièrement le terrain » (une habitante d’ACIGNE°

«  J’ai voulu absolument venir ;  la rose, elle devrait être prête pour novembre. J’en ai mis dans plusieurs endroits. On ne sait jamais avec les maladies. Il faudra venir la voir en juillet, elle sera en fleur » (le créateur de la rose le « Temps du Regard »)

Le plaisir d’être présent. La volonté d’être solidaire…

   Que la patate a de vertus !

   c'est sans doute pourquoi on envie     ceux qui l'ont.

 

Promis, l’année prochaine, on recommence !

Mais allons vite déguster nos petits sachets de PATATES, confectionnés sur le lieu de récolte !


12 septembre  : une belle et grande fête

- le départ en retraite d'Isabelle Morin-Diégo, la directrice  Isabelle_heureuse.JPG

- la présentation de la nouvelle organisation et des nouveaux professionnels

Les locaux du Temps d'Agir avaient peine à contenir la nombreuse assistance: personnes accueillies et résidents, familles, professionnels, adhérents, membres du conseil d'administration, élus... réunis pour entourer Isabelle et la remercier de son engagement au Temps du Regard et de ses 18 années passées à la direction de notre association !

Dans une ambiance festive, discours, musiques et chants choisis par les résidents, témoignages, anecdotes...ont souligné dans la bonne humeur son activité militante, son constant souci d'accueil et d'émancipation des personnes handicapées en relation étroite avec leurs familles.

Marie_et_eleve2.JPG

Accompagnés par Marie, leur "professeur mascotte", les "musiciens" ont interprété leurs improvisations personnelles sous les applaudissements de l'assistance

Les résidents se sont précipités vers  Isabelle pour lui témoigner leur affection et lui offrir des cadeaux personnels

Un buffet de gala préparé par la Commission Animation avec, en apothéose, un gâteau géant aussi délicieux que volumineux, a couronné cet après-midi, emprunt d'émotion et de joyeuse convivialité.

Le discours du Président

Madame Morin-Diego,

Mesdames, messieurs

Cela me fait réellement plaisir de participer à cet après-midi festif au Temps du Regard et cela - plus particulièrement-  pour 3 raisons :

  • Cela fait toujours plaisir de se rassembler pour participer à une manifestation conviviale entre personnes qui ont les mêmes aspirations: Nous sommes divers : personnes accompagnées, familles, professionnels, administrateurs, amis… Mais  nous partageons les mêmes valeurs que nous avons choisies et adoptées explicitement, nous contribuons à la réalisation de la mission  du Temps du Regard que je rappelle : permettre, malgré le handicap aux personnes accueillies de vivre le plus possible comme tout le monde, d’être actrices de leur vie, de faire évoluer les réponses pour qu’elles soient toujours de qualité et adaptées à leurs aspirations. Nous partageons enfin un même idéal : le respect et la reconnaissance des plus fragiles d’entre nous. Ce regard peut faire que le monde devienne plus humain.
Les_4.JPG
Isabelle était bien entourée !

                 

  • En second lieu, cela fait toujours plaisir de témoigner son amitié et remercier. Ce qui nous rassemble cet après-midi très précisément, c’est de marquer notre amitié et d’exprimer tous nos remerciements à Isabelle Morin-Diego qui a incarné pendant si longtemps le projet du Temps du Regard et sa mise en œuvre : 18 ans, cela fait un bail et même plus précisément 6 baux de 3 ans. Le dernier ne sera pas renouvelé, car il y a un temps pour tout, et notamment celui de partir en retraite. Pour plagier  du  Bellay, je dirai ceci :

« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau travail

        Et puis est retourné, plein d’usage et raison

  Vivre entre ses enfants le reste de son âge. »

Marie-Annick, qui a connu pendant toutes ces années Isabelle, saura trouver les mots qui conviennent pour exprimer les remerciements de nous tous ici rassemblés et de ceux qui n’ont pu être présents.

  • En troisième lieu, cela est aussi une satisfaction de réussir une étape de renouvellement. Le Temps du Regard aura 34 ans dans quelques mois. Pendant ces années, l’accomplissement de sa mission a été  incarné par un certain nombre d’administrateurs, de professionnels et de bénévoles. Au-delà du destin individuel de chacun, il est de notre devoir de veiller à ce que la mission associative  perdure. Nous nous trouvons à cette période où nombreux sont celles et ceux qui, pour diverses raisons, nous quitteront après de nombreuses années d’investissement personnel et professionnel. Il est de notre responsabilité de réussir ce passage de témoin et je sais qu’Isabelle a toujours été attentive à la continuité du service rendu par l’association. Soyez assurée, Isabelle, que nous continuerons toujours à assurer notre mission et à nous-même passer le témoin quand le moment sera venu.

C’est pourquoi je trouve tout à fait fort - symboliquement - au moment où nous allons vous souhaiter une bonne et longue retraite d’accueillir et de vous présenter ainsi  qu’à tous ceux qui sont présents cet après-midi ceux qui vont reprendre le flambeau.
Je vais confier cette mission à votre successeure, Marie Maudieu, que nous avons choisie, je sais, vous me l’avez dit, à votre grande satisfaction.

Un dernier mot :

Je vous disais, qu’il y avait 3 raisons qui faisaient que je me réjouissais de participer à cette fête. Je dois avouer qu’il y en a une quatrième que j’ose vous dévoiler : je suis gourmand et… J’aime bien les gâteaux ! Et je sais qu’il y a un beau gâteau qui a été confectionné pour l’occasion !

Merci  à vous tous.

Jean Vincent TRELLU-FAUCHEUX

Monique2.jpeg

Le_bouquet_et_des_figures.JPG Le_cadeau_dOlivier2.jpeg
Cadeaux.... Un bouquet bien mérité et ...bien accompagné cadeaux...

Présentation par Marie Maudieu, nouvelle directrice, de la nouvelle organisation et des nouveaux professionnels

Cette année nous accueillons de nouveaux professionnels sur nos services

Laurence Régent remplace Stéphanie Bauché en tant que cheffe de service financier et ressources humaines pour l’ensemble des services du Temps du Regard

Sarah Dufrêne a remplacé Pascaline Dupuy en juin dernier, au poste de coordinatrice du Temps d’Agir et Claire Peyrottes a remplacé Yaël Lemant au poste de coordinatrice des Acanthes.

Depuis le 2 septembre, Yaël Lemant occupe désormais le poste de cheffe de service des accueils de jour, à la suite de Marie Maudieu qui prend le relais d’Isabelle Morin-Diego à la direction du Temps du Regard.

Nous travaillons à la mise à jour du trombinoscope pour vous le proposer prochainement.

Vous découvrirez aussi la nouvelle équipe des Huniers qui s’est mise en place depuis le 16 septembre avec Léo Toutirais, Caroline Godat, Claire Monnier, Emmanuelle Even, Yoann Le Corre et Nathalie Dao.

De même à Acigné, Simon Moisan nous a rejoints en tant que service civique pendant 10 mois, pour découvrir l’accompagnement auprès des personnes accueillies.

 

Les remerciements de Marie-Annick Loisel

Chère Isabelle,

C’était à la fin de l’année 2000. Le Temps du Regard était alors gestionnaire de deux services d’accueil de jour, « le Temps d’Agir et les Acanthes » et d’un domicile collectif dit aujourd’hui  domicile partagé "La Cour aux Bretons".  Un second domicile était en gestation, «  les Huniers  »

J’allais quitter mon poste de direction générale des services …poste que nous n’avions pu faire valider auprès de la DAS 35 et nous cherchions à recruter une personne pour prendre la direction des deux services d’accueil de jour le Temps d’Agir et les Acanthes .

Tu as été choisie parmi plusieurs candidats. Outre tes compétences, ton militantisme associatif avait retenu toute notre attention.

Quelque mois après ton embauche, je remplaçais Marie Le Guil à la présidence et l’ai gardée jusqu’en 2014.

C’est à ton arrivée que nous avons embauché la première secrétaire-comptable au sein de l’association !

Au début des années 2000, le contexte législatif du travail social a beaucoup évolué et je citerai les lois de 2002 et 2005, qui sous prétexte de mieux mettre les personnes accueillies au cœur du dispositif, ont multiplié les procédures et avec elles un travail administratif, rédactionnel et de concertation de plus en plus important pour les services et la directions des services.

Je citerai pour mémoire :

les livrets d’accueil des personnes accueillies et des professionnels,

la démarche qualité,

le projet associatif que nous avons réalisé avec le souci d’y associer tous nos partenaires :Personnes accueillies ,familles, professionnels , tuteurs .

les risques psycho-sociaux et professionnels

les évaluations internes et externes de chacun des services

les dossiers des usagers,

les fichiers médicaux,

le règlement de fonctionnement  

l’application d’un nouveau plan comptable

… et j’en oublie sûrement !

Après l’ouverture des Huniers, l’association a sollicité un poste de direction générale pour permettre une meilleure cohésion de l’ensemble des services et nous t’avons proposé le poste que tu as accepté.

A la création du Temps du Regard, nous n’avions pas obtenu de la DAS 35 le droit d’appliquer et d’être signataire de la convention 66, convention qui s’appliquait à la grande majorité des équipements sociaux d’Ille et Vilaine. Son application était non seulement très importante pour les professionnels de l’association, mais aussi pour garantir la reconnaissance et le développement de l’association elle-même. Ensemble, nous avons fait les démarches nécessaires pour l’obtenir et la mettre en application. Notre démarche a permis que les quelques associations qui comme nous n’appliquaient pas la dite convention allaient aussi en bénéficier.

Puis nous avons travaillé avec Didier Lucas à l’ouverture des «  Haubans » à Montgermont  pour répondre à de nouveaux besoins et notamment à ceux de personnes plus autonomes qui souhaitaient vivre seules chez elles tout en ayant besoin d’être accompagnées.

Pendant toutes ces années, tu as eu d’excellentes relations avec les professionnels de la DAS 35 et peu à peu, en fonction des besoins de l’association, tu as obtenu de nouveaux postes : psychologue, comptables, éducateur, AMP et aujourd’hui 47 salariés permettent au Temps du Regard d’être fidèle à son projet associatif.

Tu as eu une écoute attentive aux désirs des professionnels en matière de formation et aux situations particulières.

Tu étais toujours disponible aux personnes accueillies qui savaient bien qu’elles pouvaient venir frapper ou pointer leur nez à la porte du bureau quand elles te savaient là.

Tu m’as confié plusieurs fois ton regret de ne pouvoir avoir plus de temps près d’elles . C’est une frustration que je pouvais comprendre pour l’avoir aussi connue à la fin de ma vie professionnelle.  

Pour tout cela, merci ! 

Merci aussi, car c’est à toi que revient la création du troisième service d’accueil de jour de l’association à Acigné. Cet accueil de jour assure notre présence à Acigné et précède - nous le souhaitons tous de tout coeur, même si c’est plus compliqué que jamais - l’ouverture en 2022 de 12 appartements partagés et de 4 appartements individuels dans un contexte d’inclusion sociale comme l’association l’a toujours réalisée depuis maintenant 33 ans.

Merci aussi pour avoir su te rendre disponible et avoir eu une oreille attentive aux familles, à leurs soucis et à leurs demandes.

La création en fin 2018 du Conseil de Vie Sociale, nouvel espace de communication entre tous les acteurs du Temps du Regard, nous permettra, je l’espère, d’avoir une écoute encore plus attentive auprès des personnes que nous accompagnons et de leur famille.

     Isabelle, je te remercie vivement pour cette belle collaboration, je dirais même complicité et avoir ainsi grandement participé au développement du Temps du Regard .

Marie-Annick

GateauIsa.jpeg


 20 juin   Pascaline Dupuy part en retraite

Pascaline a participé à la création du Temps du Regard en 1986, et deux ans plus tard, à l'ouverture du Temps d'Agir.

Autant dire que c'est un un pilier, un "monument" de notre association qui tire sa révérence. Pascaline0.jpg

Plusieurs dizaines de personnes se sont réunies autour d'elle pour fêter l'événement, la remercier et rendre hommage à son talent d'ergothérapeute et de coordinatrice.

Les discours de Marie-Annick Loisel, et de Yaël Lemant, au nom des services de l'association, discours reproduits ci-dessous, ont témoigné de son engagement dans l'association, de sa compétence, de ses qualités de persévérance dans l'amélioration de la motricité des personnes en situation de handicap.

PascalinAssistRedim.jpg

Une assistance reconnaissante

PascalInMusicRedim.jpg

Des musiciens et chanteurs très applaudis

Cet au revoir a été, comme il se devait, joyeusement fêté. Un groupe de 3 talentueux musiciens et chanteurs, unanimement apprécié, a donné la touche de gaîté musicale à l'évènement.

Un somptueux buffet, préparé par ses collègues des services et les personnes accueillies, a comblé les plus gourmands.

PascalinYaelDidRedim.jpg

Yaël et Didier préparent le buffet de desserts

PascalinBuffetRedim.jpg

Un fraisier alléchant

Pascaline ne pouvait pas s'en aller sans avoir reçu des marques tangibles de reconnaissance. 

Outre de beaux bouquets de fleurs, la collecte d'une cagnotte, constituée par les professionnels, les personnes accueillies et le conseil d'administration lui permettra de voguer jusqu'à  Guernesey pour visiter l'ile et la maison de Victor Hugo récemment restaurée par un mécène français.

Pascaline a plusieurs cordes à son arc. Son dynamisme ne saurait rester sans sollicitations.

Au revoir, Pascaline ! Le Temps du Regard te souhaite une retraite pleine de santé et de satisfactions.

Témoignage de Marie-Annick Loisel

Chère Pascaline,  

Je me fais tout d’abord, l’interprète de Jean-Vincent Tréllu le président de l’association, qui m’a demandé de l’excuser de son absence, auprès de toi et de toutes les personnes qui t’entourent aujourd’hui.

Je me permets aussi d’évoquer Isabelle Morin qui aurait sûrement aimé être là avec nous et qui est retenue chez elle par des soucis de santé. 

Je me fais également l’interprète des professionnels et principalement de Marie Maudieu, et des membres du conseil d’administration, qui n’ont pu se joindre à nous pour te fêter .

Je me fais aussi, je l’avoue, le plaisir de t’adresser moi-même ce mot.

Je me souviens Pascaline, de tes premiers jours au centre d’accueil à la journée du Gros Chêne quand tu as remplacé Rozenn Le Jannic qui quittait le poste d’ergo pour reprendre un poste dans la fonction publique .

C’était il y a environ 35 ans.  Tu as participé à la création du Temps du Regard, à l’ouverture du Temps d’Agir au 3ème étage du foyer Guillaume d’Achon en mai 1988, puis au printemps de 1996, à l’aménagement du service et principalement de la cuisine si bien conçue et adaptée à tous, dans ces locaux et dans ce quartier que nous étions un certain nombre à être heureux de retrouver.

            Pendant plus de 30 ans, tu as mis toutes tes connaissances, tes compétences et ton savoir-faire d’ergothérapeute au service des personnes accueillies au Temps du Regard.

Tu as été une actrice importante pour la promotion  de certaines valeurs essentielles du Temps du Regard : Compétence, Confiance, Dignité et de nos principes de fonctionnement :

 -Accompagner chacun dans son parcours et l’aider à trouver sa place dans l’espace social. 

-Favoriser l’autonomie des personnes en situation de handicap en leur faisant avant tout confiance et en leur permettant ainsi d’avoir confiance en elles. 

 - Accompagner une personne en situation de handicap vers plus d’autonomie, c’est lui accorder la « confiance » que justifie l’évaluation de ses capacités.

A ce propos, j’ai des souvenirs très vifs de ta ténacité à « Vouloir » pour certaines personnes frappées par le handicap suite à des accidents. Des personnes qui n’avaient plus envie …qui n’y croyaient plus…

Tu les stimulais, tu les accompagnais au mieux de leurs possibilités, de leurs capacités.

Je pense particulièrement à Louis Lunel qui sans doute n’aurait jamais pu reconduire une voiture, si tu ne l’avais pas si bien accompagné et fait toutes les démarches pour que cela soit possible.

Conduite, grâce à laquelle il a pu retrouver une indépendance et une autonomie dans ses déplacements.

Il t’en était très reconnaissant !

Je pense à la création d’ateliers de bricolage pour que les anciens bricoleurs puissent y retrouver le plaisir de bricoler.

A toutes celles et ceux que tu as aidés à quitter le fauteuil pour le déambulateur ou pour la canne .

Parfois certains pensaient que tu étais exigeante et quelque temps plus tard comprenaient que tu avais eu raison !

Tu vas dans quelques jours quitter le Temps du Regard où tu vas laisser d’excellents souvenirs !

Tu vas t’ouvrir à une nouvelle vie, à de nouveaux projets, de nouvelles expériences, qui, si j’ai bien compris, te permettront de rester en relation avec les personnes en situation de handicap, qui, par leurs qualités d’accueil, de disponibilité et d’ouverture ont contribué à faire et font du Temps du Regard ce qu’il est .

Ce Temps du Regard auquel tu es restée fidèle pendant toutes ces années.

 Au nom de nous tous, et de ceux qui ne pouvaient être là, Pascaline, je te remercie pour tout ce que tu as fait et donné avec générosité .

Marie-Annick Loisel

Témoignage de Yaël Lemant

« Pascaline n’est pas câline »

ou

« Le ronronnement du hérisson »

ou

La théorie paradoxale du « qui s’y frotte s’y pique, et grand bien lui fasse »

Bien que je ne prétende pas la connaître aussi bien que vous, mes chers collègues vétérans, j’ai eu la chance, que dis-je, l’honneur, de m’arrêter un jour d’août à l’ombre de sa véranda, Gilles, je suis sûre que tu t’en souviens!

Ce jour là, j’ai découvert l’élégante désorganisation de son jardin, le soin, le dévouement, qu’elle porte à chaque plante, qui en fouillis dans son petit coin ombragé, qui tutoré à la française, droite comme un i majuscule, le tout verdoyant, bras ouverts, joyeusement animé par le babil d’oiseaux savants, tout feu tout flammes.

Pascaline est comme son jardin, elle ouvre grand les portes à celui qui sait se fondre dans son paysage, celui qui tend l’oreille, celui qui respecte son métronome intérieur, et qui sait s’accrocher sans tomber au fil vrombissant de sa pensée.

Pascaline vous regarde, elle vous cerne, elle vous hume, fumeurs abstenez-vous !!

Son œil, avisé (notez que je n’ai pas dit aiguisé), sait voir ce que vous êtes, ce que vous n’êtes plus aussi, et trace mentalement le chemin qui pourrait vous mener à ce que vous avez été.

Elle répare, elle restaure, elle surligne, elle projette, elle insiste, elle se met en boule si besoin, et vous pique un peu, pour vous garder debout.

Jamais elle ne renonce. Jamais ne s’avoue vaincue, face aux accidents de la vie.

Et quand, un pas après l’autre, vous vous redressez, la regardant avec fureur pour les piquants restés ça et là sur votre peau, elle encaisse au mieux votre colère, elle tempête sous son crâne, elle grince des dents...mais si vous tendez l’oreille, vous l’entendrez, sous les piquants, elle ronronne….

Il est probable qu’à tour de rôle nous ayons soupiré devant tant d’acharnement, tant d’espoir de renouveau, tant d’entêtement. Mais il est plus probable encore que, chacun à notre tour, nous ayons constaté, une pointe de remords planté comme un piquant sous notre ongle, qu’elle avait raison.

Une réussite contre mille échecs gagne, et gagnera toujours, c’est son enseignement, l’héritage qu’elle nous lègue.

Tu m’as appris, Pascaline, que dans plus d’une situation, merci ne se dit pas avec des mots.

Merci se dit avec une autonomie restaurée, une parole libérée, un pas plus assuré, une vie rallongée.

Dans mon sac il y a une pochette, dans cette pochette mes petits trésors.

Pascaline coud des pochettes, plein de pochettes, et elle les offre.

Elle nous murmure « prenez soin de vos petits trésors, la vie pourrait bien les éparpiller ».

Elle nous chantonne « soyez persévérants, après l’effort, le réconfort ».

Elle nous mime « je vous aime, mais je ne sais pas le dire ».

Tu nous as bousculés, cajolés, engueulés, bichonnés….tu nous as tous considérés, jamais laissés de côté.

Alors, nous non plus, on est pas très doué pour le dire, mais on peut essayer : nous aussi on t’aime !

Yaël Lemant


 

18 juin    Sortie des Acanthes à Binic

L’ objectif était d’aller voir la mer …  aller voir la mer … aller voir la mer   AcanthBinic19_2R.jpeg

Binic, petit port de pêche et de plaisance des Côtes d’Armor,  a été le lieu choisi et 38 personnes  ont participé à la journée

Le déjeûner a été servi dans un restaurant sur le front de mer qui donnait sur la plage.

Chacun est parti faire le tour du port de plaisance, à son propre rythme.

La journée s’est déroulée dans une ambiance détendue et, comme souvent, a paru passer très vite


15 juin    La sortie au Château des Pères à Piré-sur-Seiche  

Chateau__Peres-_redimRecad.jpeg

Vous les avez côtoyées, admirées, mais peut-être ne les avez-vous pas toutes remarquées :

les demoiselles, la mouche, le tigre rouge, l’éclipse, le taureau chargeant, la course des chevaux, l’ours blanc, le veilleur monumental, la Vénus moderne, le  pingouin, Inzingiro le babouin, le souffle des géants, le grand défi, Confidences,, la passerelle, la vague froide, la plongeuse, les animaux (cerf, sanglier, loups…), Diane, le haut de forme, la lune noire, White (la lionne), la vierge à l’enfant, le chemin de croix, la graine de patience, le promeneur assis sur un banc rouge, les voiles, la table des perchés, Millet, le chapeau, l’araignée, la ferme « la mère et l’enfant », la face cachée, la mante religieuse, la grande énigme, la main, le manifeste, les huttes, l’un et l’autre, la mutation… et peut-être bien d’autres …

Pire_Cheval_au_trot_-_Redim.jpg

Cheval au trot

Pire_Confidences_-_Redim.jpg

Confidences

Pire_La_plongeuse_-_Redim.jpg

La plongeuse

Pire_La_table_des_perches2_-_Redim.jpg

La table des perchés

Pire_Passerelle_2_-_Redim.jpg

La passerelle

Ces sculptures habitent l’immense et somptueux parc du Château des Pères  à Piré-sur- Seiche que maints d’entre nous ont découvert lors de notre sortie annuelle de ce 15 juin.

Près de 90 personnes ont admiré cet édifice ancestral, à l’origine domaine d’une famille de parlementaires bretons, puis devenu monastère, et récemment acquis et restauré par un propriétaire privé.

 Tous les convives ont apprécié un délicieux repas, harmonieusement présenté où un « pressé » de poisson et de tendres filets de dinde ont précédé une savoureuse tarte aux fruits.

Il a fourni l’occasion de fêter sous applaudissements et feu d’artifice les 44 ans de  Gwenaëlle.

Pire_Le_repas3.jpeg

Pire_Gwen_5.jpg

Les 44 ans de Gwenaëlle

Pire_Le_repas2.jpg

Comme d’habitude, la commission animation avait mis tout son savoir-faire festif à l’organisation de ce rendez-vous annuel dans ce cadre naturel favorisant échanges, promenade et découvertes… sans oublier le traditionnel goûter clôturant cette journée où la joie des rencontres et du partage a fait oublier le temps maussade que ne mérite pas la belle nature de ce lieu portant à la contemplation et à la rêverie.

Pire_Odile_Confidences_-_Redim.jpg PireSophie_Isabelle.jpg Pire_Echanges1.jpg

Echanges

Pire_le_gouter1.jpeg

L'heure du gouter


13 juin  sortie du Temps d'Agir au Mont Saint Michel

 Jeudi 13 juin, direction le Mont

MSM1R.jpg

Le départ et l’arrivée sous la pluie n’altèrent ni la bonne humeur, ni l’envie de visiter.

Arrivés au Mont, les 51 participants se répartissent  en 4 groupes :

  • 1 groupe vélo- ballade en vélo sur la baie
  • 2 autres groupes partent vers le Mont pour déjeûner et ensuite pour  monter dans les rues pavées.
  • un dernier groupe mange en arrivant, avant d’aller découvrir le barrage avec un guide, puis marcher vers le Mont en passant par la passerelle.
  • Le Mont Saint Michel est toujours un lieu de merveilles et d’enchantement.

Le retour en fin de journée à Rennes arrive trop vite…

MSM2R.jpg MSM3R.jpg


29 mai  : installation du panneau d'information au jardin du Champ du Botrel

Un après midi de travail champêtre pour installer le panneau d'information du jardin du Champ du Botrel.

JardPanneau5.jpg JardPanneau_4.jpg

JardPanneau3.jpg JardPanneau2.jpg

Les professionnels de l'ESAT de la Mabilais, sous la houlette de Jean-Paul, ont  d'abord réalisé le support en bois. Puis, sous l'assistance intéressée des personnes en situation de handicap et de personnels  du Temps du Regard, fixé le panneau qui contiendra les informations sur les activités du jardin.
 

Ludivine G. avait apporté  des rafraichissements bienvenus après cette très conviviale installation.


LogoAcignolaisReduc.jpg    Edition de Mai 2019

Acignolais_Avril_grande_lessive.PNG


27 avril      ouestFrance.png

MontgmJardSolid190425.png


27 avril

Laureat19CreditCoop.jpg

Réception à Brest du  1er prix  régional "L'inspiration en ESS"  (1) de la Fondation du  Logo_Creedit_CoopeeratifReeduit6.jpgpour le projet "Vivre ensemble au Champ du Botrel"

 Nous sommes heureux d'avoir été honorés d'une telle reconnaissance. Le trophée à été récupéré par Anne et Philippe, deux personnes que nous accueillions et qui souhaitent vivre sur Acigné.

RemiseESS_CrCo.jpg

Allocution du Président présentant l'association, le projet et remerciant la Fondation du Crédit Coopératif (2)

Remise_ESS_CrCoPhilAnne.jpg

Allocution de Philippe, résident et président du Conseil de la Vie sociale, retraçant en compagnie d'Anne sa vie au Temps du Regard

(1) ESS: Economie Sociale et Solidaire

 Actifs_Radio.JPG(2) Pour présenter la candidature et le projet du Temps du Regard à la Fondation du Crédit Coopératif,, le président J.-V. Trellu-Faucheux  a donné un interview à  Actifs Radio, la radio de l'ESS et de l'Innovation sociale, dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur le lien :

 https://www.actifsradio.fr/inspiration-en-ess/517-l-inspiration-en-ess-1-le-temps-du-regard-un-projet-immobilier-fonde-sur-le-vivre-ensemble

puis  Ecouter  


25  avril

Soirée de mobilisation solidaire à Liffré

Xavier, ambassadeur* pour notre  association, a fait découvrir notre ambitieux projet à une vingtaine de personnes. Chacun s'est senti  concerné et est reparti avec la volonté de voir ce chantier aboutir en y contribuant, chacun à sa manière.
Ils ont découvert l'importance d'offrir un chez-soi aux personnes en situation de handicap avec un accompagnement de qualité,  assuré par des professionnels.


*Un ambassadeur est une personne qui s'investit  en  sollicitant son réseau et en recherchant des  donateurs.


29 Avril     Convivialité lors d'une deuxième plantation de pommes de terre

Le collectif "les jardiniers du Botrel" a planté des pommes de terre au jardin partagé du Champ du Botrel, à Acigné.

Ce moment de jardinage partagé a été l'occasion de faire de nouvelles rencontres, de passer un moment ensemble et de faire découvrir, aux nouveaux, une nouvelle méthode de culture.

PlantPhotgraph2.jpg PlantPhotgraph3.JPG
PlantPhotgraph4.JPG PlantPhtgraph1.jpg

Nous remercions Mr. Echevest, responsable du magasin la Maison.fr, pour son don gracieux de semences qui nous a permis de planter trois variétés différentes de pommes de terre. Nous vous donnons rendez-vous pour les déguster lors d'un pique-nique festif, le mercredi 18 septembre au jardin partagé.


5 avril     Hommage à Martine Labourdique

PlantMartineLAccroche.jpg                                                                                                                                                               MartineL2.jpg

Martine était membre de la commission "Cadre de vie" du projet "Vivre ensemble au Champ du Botrel à Acigné. 

Un arbre de Judée, espèce qu'elle affectionnait particulièrement, a été planté à sa  mémoire dans le jardin du Botrel en présence notamment de sa famille, de représentants du CCAS, de la municipalité d'Acigné, de professionnels et membres du conseil d'administration du Temps du Regard, des associations "la main verte" et  du collectif  "les jardiniers du Botrel".


                                                                                                                                  

27 mars       Le Temps du Regard participe à un évènement international « La grande lessive »

Less3.jpg                                                                                                                                                              Less1.jpg

Ce mercredi, l’accueil de jour d’Acigné était sur la place de la mairie pour la « Grande Lessive ».  

Cet évènement est l’occasion d’exposer éphémèrement des œuvres artistiques suspendues à un fil.

Le thème était cette année « le Mythe de Thésée », guidé dans le labyrinthe où il était enfermé par le fil d'Ariane et victorieux du Minotaure

Les personnes accueillies ont tout d’abord découvert ce mythe avant de pouvoir le mettre en peinture sur des toiles en tissus. Cet évènement a permis de nombreuses rencontres au fil des allées et venues des passants.


17 mars        Théâtre  à Montgermont   La troupe théâtrale "L'Envolée" de Montgermont a joué à 14h à l'Espace Evasion sa pièce  " L'héritage presque parfait "  au profit du Temps du Regard

27 janvier    Galette des Rois au Temps du Regard . Relire ici le discours du Président

23 janvier    Remise à l'association d'un chèque de 550 € par le Comité des Fêtes de Montgermont

11 janvier        Extraits du discours de voeux de Monsieur le Maire d'Acigné concernant le projet "Vivre ensemble au Champ du Botrel"


Date de création : 21/06/2019 - 10:28
Catégorie : -
Page lue 839 fois

Vous êtes ici :   ACCUEIL » 2019 au fil des jours 2
 
 

Visites

 204253 visiteurs

 1 visiteur en ligne